cahours

Armelle et Philippe CAHOURS (FROMAGES ET VINS DU BOULINGRIN) ne pourront pas être ce soir à la réunion du conseil municipal de la Commune libre. Apprenant la venue de l'adjoint Serge Pugeault, ils lui adressent un courrier dont voici la teneur

M. PUGEAULT, Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

Voici le message que nous voulons faire passer et qui, nous le savons grâce à de fréquents entretiens avec eux, recueille l'adhésion de nombreux autres commerçants de notre rue.
Notre point de vue est dénué de toute pensée politiquement partisane, et ne saurait être une seule seconde soupçonné, assimilé ou récupéré sur ce plan-là.
Des rumeurs diverses et très inquiétantes bruissent quant au devenir de la rue de Mars. 
Nous les entendons, nous en alarmons, mais ne connaissons pas la réalité des volontés et projets nourris tant par les élus que par l'administration municipale.
Malgré les beaux discours de nos édiles, tant passés qu'actuels, relatifs à la démocratie, nous n'avons JAMAIS été consultés, que ce soit en tant que citoyens contribuables ordinaires, ni en tant que commerçants. 

Et nous n'avons pas la possibilité de nous rendre au Comité de Quartier, puisque nous terminons plus tard que celui-ci !

Il existe un projet Reims 2020, qui, sauf erreur ou omission, n'a pas été franchement dévoilé aux Rémois. 
Nous avons juste entraperçu quelques maquettes, forcément flatteuses, sur le bulletin municipal VRI.
Projet d'architectes, d'urbanistes. Vision idéaliste...voire singulièrement utopiste. 
Plein de piétons, de vélos, d'arbres adultes, LE PARADIS, purgé de ses bruyants et polluants automobilistes.

Fort bien, le rêve et l'ambition doivent faire avancer la réalité.
MAIS PAS LA NIER , PAS LA VIOLER.
- Il serait question de réduire la rue de Mars à une seule voie, voire de la piétonniser complètement...
Dans quel but ? Élargir démesurément des trottoirs déjà très importants - et fort mal entretenus par la Ville ?
Ou plutôt diminuer le trafic Place de la République pour enfin parvenir à ficeler le projet d'hypermarché retoqué par la Commission Nationale d'Equipement Commercial ?

Nous y sommes FAROUCHEMENT OPPOSES : cette rue est déjà fort embouteillée et cela ne ferait que renforcer la fréquence et la gravité des bouchons. 
Nous avons besoin de place : pour nos clients, pour les camions qui nous livrent.
Amputer ou semi-piétonniser la rue de Mars signerait la MORT de nos commerces traditionnels, au bénéfice de la Grande Distribution triomphante. 

 Reims 2020 contiendrait le projet de suppression du stationnement en épi situé en face de notre boutique. 
Ce serait une aberration, une ânerie monumentale à laquelle nous sommes également hostiles. 

Seuls des bobos azimutés et déconnectés des contingences peuvent en effet concevoir que nos clients accepteraient de se garer dans un parking souterrain mal foutu (celui baptisé Hôtel de Ville) ou lilliputien (le futur parking coté projet hôtelier), à 200 mètres à pied de nos boutiques, en payant fort cher, pour venir acheter une baguette de pain, un pâté de campagne, un bout de viande, un filet de bar, un sandwich, un journal ou un Rocamadour fermier !

L'exemple de l'avenue de Laon devrait suffire, elle continue de crever dans le silence, personne n'en parle plus !!!
Nos clients veulent la LIBERTE et qu'on arrête de les emmerder. 
Ils souhaitent pouvoir effectuer 2 ou 3 courses en un minimum de déplacement et de temps. 
Parce qu'ils sont pressés, parfois fatigués, parfois âgés et quasi-grabataires.

Parce qu'ils ont souvent travaillé 35 h dès le mercredi soir et qu'ils n'appartiennent par forcément à cette "élite" (entre guillemets) qui peut se payer le luxe de se déplacer uniquement en vélo durant ses fréquents JRTT et loisirs.
Parce que les transports en commun ne permettront JAMAIS à chacun de venir se ravitailler en produits de bouche, parfois lourds à porter et que seule la voiture permet d'acheminer jusque chez soi.

Parce que de très nombreux restaurants se sont créés dans le quartier et drainent une nouvelle population ne se déplaçant qu'en voiture. 
Ce parking est indispensable et il connaît d'ailleurs une remarquable rotation des stationnements.

Nous proposons qu'au lieu de supprimer ces places en épi, qui nous PERMETTENT DE VIVRE, on les aménage de manière correspondant aux besoins réels de nos clients : en repositionnant ces places EN OBLIQUE, dans le sens de la circulation, de façon à pouvoir anticiper la circulation dans son rétroviseur au lieu, comme c'est le cas actuellement, de risquer de se faire couper en deux en reculant perpendiculairement à la rue.
On perdra peut-être 2 ou 3 places, mais on gagnera en sécurité et en confort.

Au passage, nous suggérons à nos élus de redéployer la police municipale, dont le rôle ne doit pas être de collecter un impôt qui n'ose pas dire son nom, mais de sanctionner les VRAIES INCIVILITES : excès de vitesse quotidiens dans la rue de Mars, mégots balancés sur tous les trottoirs (allez donc voir en Suisse, il ne semble pas que cela soit une dictature policière), mendicité animale contraire aux décrets officiels (notamment le 2008-871), sortie anarchique des poubelles, etc.
Ras-le-bol du système auquel NOS CLIENTS sont confrontés !!
Les PV pleuvent comme à Gravelotte, grévant le pouvoir d'achat de manière aveugle.

5 minutes de dépassement, 20 cm de déplacement sur la place précédente et cela tombe net, sec, impitoyable. 
Français ou étranger, local ou touriste, tu dois casquer !
Ayant eu dans notre carrière l'occasion de nous déplacer dans un très grand nombre de villes françaises, nous pouvons vous assurer que, nulle part ailleurs qu'à Reims, on ne se fait MATRAQUER ainsi.

Savez-vous qu'à Paris, 90% des stationnements habituellement payants sont gratuits en août ? Source vérifiable : site internet Ville de Paris.
Dans d'autres villes, les touristes reçoivent juste un papillon d'avertissement, et gardent ainsi une image plus favorable de leur cité de séjour...Mais avons-nous un début de commencement d'idée de ce que doit et peut être une politique touristique ?
Certains matins, nous voyons dans la rue de Mars, comme dans toutes les rues commerçantes de la ville, d'ailleurs, davantage de policiers municipaux que de clients. 
Des commandos, à la chasse au trésor, véritable impôt supplémentaire sans aucune pitié sociale pour les petits revenus, c'était déjà le cas sous les municipalités précédentes, cela ne laisse pas de nous surprendre de la part d'une mairie socialiste... 

Voilà, nous aurions préféré vous dire tout cela de vive voix, mais ne pouvions être parmi vous ce soir, et nous n'avons pas (encore ?) eu l'honneur et le privilège de vous recevoir dans notre boutique.
Bien entendu, à quelques encablures d'une échéance électorale cruciale, il nous sera également indispensable de connaître le point de vue de l'opposition municipale sur les projets évoqués, car les élus passent, et l'administration reste.

Quoiqu'il en soit, soyez assurés de notre totale détermination à nous battre pour faire vivre et prospérer le commerce dans la rue de Mars, au service de nos clients, quitte à pousser des coups de gueule, rédiger une pétition, ou envisager une action de plus grande ampleur si nécessaire !
Bien cordialement,

Armelle et Philippe CAHOURS
FROMAGES ET VINS DU BOULINGRIN
28, rue de Mars