Demission

Les nombreux participants à la réunion du conseil municipal de la Commune libre, hier soir au Cercle Colbert, ont reçu un coup sur la tête. Au terme d’une réunion fort intéressante au cours de laquelle l’adjoint chargé du commerce Charles Germain avait répondu aux nombreuses questions pertinentes des élus et de l’assistance et entendu un exposé de l’historien Patrick Demouy co auteur de « Reims, une métropole de l’histoire », le maire Pierre Longuet et son premier adjoint Christophe Mertès ont annoncé qu’ils entameraient en janvier 2015 leur dernier année de mandat . Mandat  qui prendra fin en décembre de la même année.

Las et déçus

« Difficulté de fédérer les énergies, déception face à certains comportements », les deux pierres angulaires de la Commune libre du Boulingrin, visiblement las et déçus  depuis plusieurs mois de tirer une association qui a du mal à trouver des forces vives et actives,  ont donc décidé de mettre fin à leurs activités intensives au sein de la Commune libre du Boulingrin, créée en novembre 2012 sur les fonts baptismaux de l’Association pour la Promotion des halles Boulingrin (APPHB)née en 2001 pour booster un dossier de réhabilitation des halles qui patinait depuis plusieurs décennies.

« Après quatorze années, on cède la main. Deux septennat, ça use« a ajouté Christophe Mertès.  « Nous avons fait des choses intéressantes, mais c’est fini. On passera la main en décembre 2015, prêts à appuyer ceux qui voudront reprendre la suite.« Et d’évoquer les dernières déceptions avec « des commerçants qui ne s’impliquent pas, des jeunes qui n’ont jamais pris en main la page Facebook, » et on pourrait en rajouter: une très faible implication pour le Téléthon, pour la fête, pour donner un coup de main ou prendre en charge un repas pour appuyer l’action de l’Ordre de Malte auprès des plus nécessiteux, et j’en passe….

Association poil à gratter

« Nous voulons avoir la sagesse de Confucius, mais l’humour et la générosité de Coluche ». En présentant voilà près de 14 ans  l’Amic’halles, le président Pierre Longuet avait annoncé la couleur,  entouré notamment de Bernard Victor Pujebet, Laurent Callon et Thierry Brissart. La suite, on la connait. L’association pour la promotion des halles du boulingrin s’était mobilisée avec succès pour que renaissent les halles abandonnées.

Pose le 16 décembre 2001 d’une plaque : »pour que le passé n’entache pas le présent », réunions mensuelles, fêtes conviviales rue du Temple en septembre, pose en 2005 de « la pierre des promesses non tenues« ; les adhérents très mobilisés ont su faire pression sans concession aucune sur les différentes municipalités pour que le dossier des halles aboutissent enfin.

Le bâtiment ayant finalement été réhabilité, l’Amic’halles n’avait plus de raison d’être. Pierre Longuet et Christophe Mertès décidèrent pourtant de prolonger la vie du groupe en créant le 12 novembre 2012 la Commune libre du Boulingrin  afin de prolonger la vie de cette association sympathique et de suivre le dossier des halles dont on s’est vite aperçu qu’elles n’avait pas été finalement si bien réhabilitées que cela…

Le vieillissement des adhérents, l’égoïsme des commerçants du quartier incapables de s’unir pour défendre le plus beau quartier du monde sont ils venus à bout du courage de Pierre et de Christophe? Sans doute.

Le maire et son premier adjoint ont annoncé la couleur. La Commune libre du Boulingrin est-elle condamnée à mourir dans un an avec ses fondateurs? La question est posée. N’y aura t-il pas quelques personnes parmi les 25 adjoints que compte l’association pour reprendre le flambeau? On l’espère vivement.

ALAIN MOYAT

A lire dans L’Union sous la plume d’Anne Despagne

Leur décision ne sera effective que fin 2015. Pierre Longuet et Christophe Mertès ont fait part lundi soir de leur intention de quitter leurs fonctions.

http://www.lunion.com/region/le-maire-et-le-premier-adjoint-de-la-commune-libre-ia3b24n449658