charles germain

Invité hier soir par les adhérents de la Commune libre du Boulingrin, Charles Germain, adjoint chargé du commerce dans l’équipe du nouveau maire Arnaud Robinet, soumis à la question,  a évoqué l’avenir du quartier?

Question du maire Pierre Longuet: Pas de sapin, pas de musique, pas de lumière pour Noël; on revient à des années en arrière dans le quartier?Quand intégrerons nous enfin le centre ville. Qui commande à Reims? Les Vitrines ou la ville?

Charles Germain: Nous sommes pour l’instant les mains liées par un contrat de cinq années qui va être bientôt résigné.Mais nous avons une politique budgétaire contrainte. le budgetde 850.000€ va être diminué de 100.000€ en 2015. Il faudra que nous fassions mieux avec moins. Pour les sapins, nous en avons mis quelques uns autour du bâtiment des halles. Pour un marché de Noël, le délai était trop court. Il y a peu d’emplacement, même rue du Temple et nous ne pouvons pas fermer la rue de Mars.

Question: Après sept mois qu’avez-vous fait du marché. C’est une catastrophe.

Charles Germain.-Les halles fonctionnent très bien le samedi. Elles vivotent le vendredi. Nous examinons des pistes avec les commerçants. Notre souhait serait d’avoir un marché permanent du mardi au samedi et nous ne voulons pas supprimer les marchés du dimanche qui marchent très bien dans plusieurs quartiers. Nous travaillons avec les commerçants non sédentaires et nous espérons trouver un accord. Pour l’instant il y a des problèmes techniques sous les halles qui sont par teps de froid, soit une patinoire soit un congélateur. Les panneaux posés pour protéger du vent se sont envolés au premier coup de vent. Ce n’était pas la bonne solution. Nous cherchons une solution pour mettre des fixations plus solides…

Il y a des difficultés pour se garer. Nous avons le désir de reconstruire 15 nouvelles cellules fixes au sein des halles en accord avec l’architecte des Bâtiments de France. Mais ça prend du temps.

Question.-Il y a des problèmes de toilettes dans le quartier. Pourquoi ne pas ouvrir celles des halles toute la semaine?

Charles Germain.-Oui, mais il y a des problèmes de gardiennage qui nous coûte déjà 100.000€ par an. Ouvrir un marché permanent du mardi au samedi réglerait le problème, c’est vrai.

Question.-Pourquoi ne pas transformer le parking des halles en parc fermé avec une heure gratuite?

Charles Germain.-C’est un investissement qui coûterait trop cher pour l’instant. Pour l’instant le parking fonctionne avec un disque bleu, mais savent comment ça fonctionne et encore moins le respectent. Nous allons faire un marquage au sol, communiquer et nous enverrons ensuite des policiers municipaux pour faire respecter ce type de stationnement. C’est l’histoire d’un mois. Je peux vous annoncer qu’on va pouvoir gagner plusieurs dizaines de place car une partie de l’espace gelé pour causes de fouilles doit pouvoir être réduit semble t-il.

Question .-Concernant les terrasses, il faudrait des améliorations pour améliorer leur confort de l’automne au printemps?

Charles Germain.-Nous allons faire un bilan de la charte et la modifier avec les commerçants afin de la simplifier mais aussi d’avoir en contre partie des commerçants qui la respecte, ce qui n’entait pas toujours le cas.

Question.-Où en est le projet sur le terrain de la Sernam?

Charles Germain.-Ca avance…

Question.Concernant un grand musée, vous avez un nouveau projet?

Charles Germain.-Il y aura un nouveau musée, la ville y tient. Il ne se fera pas au Boulingrin. Nous sommes en contact avec le Ministère et la Drac. Le lieu n’est pas défini. Mais nous sommes dans un cadre budgétaire compliqué.

Question.-Concernant le site Jacquart, pourquoi avoir donné un nom aussi compliqué que « le lieu commun »?

Charles Germain: (complété par Catherine Coutant): Avec le concours des Rémois nous avons choisi de l’appeler : »le cellier. » Quant à la brasserie tout contre, il n’y a pas de date d’ouverture. Il n’y a pas d’acquéreur à ce jour.  »Le Cellier devrait ouvrir en mars 2015″.

Question. Tourisme: où en est-on en matière de signalétique?

Charles Germain.-Pour mettre en valeur certains établissements et monuments il faut passer à l’ère du .0 (point zéro)avec des cheminements sépciafiques. On y pense.

Question.-Quel avenir pour la fête foraine dans les Promenades?

Charles Germain.-Nous inaugurons le 6 décembre la fête de Noël. Mail il faudra y réfléchir quand nous ferons le Central park.

Question.-Quel avenir pour le marché mensuel aux livres?

Charles Germain.-Pas question d’y toucher. Par contre, on pourrait l’héberger sous les halles Boulingrin en lui adjoignant les papiers, tissus, bande dessinée etc. En un mot le valoriser pour attirer aussi une autre clientèle.

Question.-Où en est le projet Agora?

Charles Germain.-Pour l’instant il en en stand bye car il était très lié au projet de Musée sur le Boulingrin.

Propos recueillis par Alain MOYAT